Demandez votre devis gratuit :

Publié le 05/02/2021

Seuls 7% des Français jugent leur logement indécent

Les résultats de l’étude réalisée par la Chambre des diagnostiqueurs de la FNAIM peut surprendre. 7% des Français jugent leur logement indécent. 93% des 3 000 Français interrogés jugent leur habitat décent. Cela tend à contredire les données actuelles sur le sujet.

Logements indécents, indignes ou insalubres en France

En 2019, on considérait qu’il y avait 450 000 logements indignes ou insalubres en France mais, selon le sénateur Philippe Dallier, il y aurait en réalité « 1 à 2 millions » de logements dégradés. Pourtant, d’après l’étude menée par la CDI-FNAIM, présentée aux 1ères Assises nationales du diagnostic immobilier le 20 janvier 2021, 93% des Français jugent leur logement décent. Ce pourcentage entre aussi en contradiction avec l’expérience du diagnostiqueur lors de la réalisation des diagnostics techniques avant location ou vente.

Critères de décence des logements selon les Français

Les 3 000 personnes interrogées pendant cette enquête ont défini 5 critères de décence :

  • La présence de toilettes pour 42% d’entre eux

  • La conformité de l’installation électrique pour 32% des interrogés

  • Le chauffage, la présence de fenêtres et l’isolation pour 21%

  • L’absence de risques sanitaires : moisissures, infestation d’insectes nuisibles…

On retrouve donc un certain nombre de caractéristiques communes à la définition légale du logement décent ( décret « décence » du 30 janvier 2002). La sécurité de l’installation électrique, par exemple, est décisive pour 32% des Français interrogés. Or, d’après différentes études, dont celle de Promotelec, 2/3 des installations électriques de plus de 15 ans posent des problèmes de sécurité. Rappelons ici l’importance du diagnostic électricité obligatoire !

Perception du logement indécent, disparités et efficacité énergétique

L’étude révèle aussi des disparités d’appréciation de la décence selon l’âge de l’interrogé :

  • Les plus de 60 ans privilégient les critères techniques : surface habitable, absence de parasites et nuisibles, système de ventilation, respect des normes électriques…

  • Les moins de 30 misent davantage sur le confort de vie : accès aux transports en commun, sécurité du quartier, présence d’espaces verts, luminosité...

Enfin, l’une des informations apportées par ce sondage réside dans le rôle joué par la performance énergétique. Certes, 64% des Français considèrent que l’efficacité énergétique – évaluée avec le diagnostic de performance énergétique DPE – détermine la décence du logement. Mais les 7% de personnes qui jugent leur logement indécent se basent d’abord sur d’autres critères. C’est d’actualité puisqu’un seuil de décence énergétique des logements a récemment été fixé.

La réalisation des diagnostics immobiliers à Caussade, Montauban et alentours, aide bailleurs et locataires à évaluer le niveau de décence des biens immobiliers.

« Retour aux actualités
Certification
& assurance
DPE Monclar-de-Quercy Diagnostic immobilier Réalville