Demandez votre devis gratuit :

Étude sur la performance énergétique des logements et DPE - 07/10/2020

Le ministère de la transition énergétique a publié une étude relative à la performance énergétique des logements. Élaborée avec les DPE (diagnostics de performance énergétique), l’enquête montre une étonnante diminution de la quantité de passoires énergétiques en France.

500 000 DPE pour analyser le parc de logements

Le document, intitulé « Le parc de logements par classe de consommation énergétique » donne un nouvel aperçu de la performance énergétique des biens à usage d’habitation en France.

L’enquête se base sur 29 millions de résidences principales dont les bilans énergétiques ont été comparés au 1er janvier 2018. Plusieurs indicateurs ont été pris en compte, tels que la date du permis de construire, la localisation, le type de logement (maison individuelle, immeuble collectif d’habitation) mais également le système de chauffage utilisé.

4,8 millions de passoires énergétiques (étiquettes F et G du DPE)

D’après cette étude, il y aurait donc 4,8 millions de passoires énergétiques, aussi appelées passoires thermiques en France, soit 17% du parc immobilier. Ce chiffre surprend car il est nettement inférieur à la précédente enquête où on estimait qu’il y avait 31% de passoires énergétiques.

En réalité, d’une part, une proportion plus importante de diagnostics énergétiques a été prise en compte. D’autre part, pour les logements construits avant 1948 et en raison du manque de fiabilité de la méthode de calcul basée sur les factures, le ministère a opté pour le modèle Enerter. Cela permettrait d’obtenir l’équivalent d’une méthode 3CL, ou méthode de Calcul de la Consommation Conventionnelle des Logements.

Une majorité de biens à usage d’habitation avec une étiquette D ou E

D’autres données sont, en revanche, moins surprenantes. Ainsi, la majorité des logements ont un classement énergétique (une étiquette énergie) de D ou E. On constate aussi l’impact du climat et de la surface sur la consommation d’énergie. Les logements de moins de 30 m² s’avèrent beaucoup plus énergivores que les logements de plus de 100 m².

Il faudra comparer l’ensemble de ces données avec les nouveaux résultats obtenus après la réforme et la fiabilisation du DPE opposable. L’incitation à réaliser des travaux de rénovation énergétique pourrait également faire évoluer ces bilans. D’ici là, notre société continue à réaliser vos diagnostics immobiliers à Caussade, Montauban, et dans le 82, y compris le DPE obligatoire.


Retour aux actualités
Certification
& assurance
DPE Monclar-de-Quercy Diagnostic immobilier Réalville